30 ans c'est un peu le baptême du feu.

Certains se sentent vieux d'autres accomplis. Pour ma part ça a eu l'effet d'être libérateur. Une libération intérieure que j'attendais depuis de nombreuses années. Comme une validation, je me suis sentie prête à être enfin qui je suis vraiment, sans artifice, dans le réel, et l'instant présent. Il m'a fallu de nombreux défis de vie (et il y en a tant d'autres qui m'attendent encore...) pour pouvoir m'affirmer complètement. Être en accord, simplement, en se débarrassant du superflu, du toxique, pour garder l'essentiel. C'est un peu comme un déménagement, on décide de faire les cartons et l'on se rend vite compte qu'un tri s'impose !

30 ans c'est un changement radical.

Je me suis d'ailleurs offert le plus beau des cadeaux, en décidant de quitter ma ville quasi-natale pour la capitale. J'ai voulu un évènement pour marquer ce passage, non pas à l'âge adulte, mais à l'âge du vrai. La vie m'a offert cette opportunité, comme une chance, elle a enfin répondu l'appel qui ronronnait en moi depuis tant de temps, de réaliser et de faire ce que j'ai envie. Un tri naturel s'est opéré autour de moi, les relations anciennes et/ou qui ont perdues de leur saveurs se sont échappées de mon univers comme une évidence, comme pour laisser la place à la nouveauté, à la surprise. Ça n'a pas été facile de les laisser s'en aller, car j'ai tendance (ou du moins j'avais tendance) à les retenir comme pour me prouver que j'étais comme les autres, collectionnant les amis, autant de témoins de souvenirs passés pour se remémorer. Je me suis rendu compte que dans ma vie ça ne se passait pas comme ça. Chez moi, les gens entrent, et sortent de leur plein grès, partent avec fracas ou avec douceur, et parfois même, j'essaie de leur montrer la sortie plus ou moins habilement, comme pour leur signifier que la magie n'opère plus, que le partage ne se fait plus, la communication ne passe plus. N'être entourée que de relations de qualité n'a pas été un choix par le passé, ça a d'ailleurs était même plutôt une source de souffrance, mais je crois que je ne sais pas faire autrement. Je ne sais pas pas jouer ou mentir sur ce que je ressens, alors quand une relation touche à sa fin, après avoir essayer de la rendre meilleure mais que rien y fait, je préfère la libérer ou me libérer. Aujourd'hui je l'accepte pleinement.

30 ans c'est être enfin soi-même.

C'est se regarder dans un miroir sans peur, ni jugement, et accepter qui l'on est vraiment, c'est accepter d'être différent tout en étant comme les autres. C'est laisser sortir notre nature profonde, quitte à déplaire, tant pis ou tant mieux, peu importe. C'est aussi changer et évoluer sur certains aspects de la vie et ne pas camper sur certaines positions, c'est apprendre la souplesse. C'est avoir envie d'être le meilleur de soi même, et s'autoriser à croire à de nouveaux rêves et oublier les anciens. C'est laisser le changement opérer sans résistance. C'est être, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *